Jonathan Weber

Jonathan Weber

CEO - URBANTZ

La propagation rapide du nouveau coronavirus COVID-19 sans tenir compte des frontières a eu un impact sur nos sociétés, nos marchés et nos industries. Nous évaluons comment les entreprises de livraison et les retailers devraient s’adapter pour traduire les risques croissants de la chaîne d’approvisionnement en clients durables.

Les mesures de quarantaine croissantes imposées par les gouvernements nationaux et européens restreignent la libre circulation des personnes, néanmoins les autorités veillent à ce que les risques des chaînes d’approvisionnement soient minimisés et que les marchandises continuent de circuler. Cependant, la Commission Européenne a déjà revu ses prévisions économiques pour 2020 avec une baisse de 1%. À l’heure actuelle, il est clair que les entreprises doivent réévaluer leurs modèles, la résilience de leur chaîne d’approvisionnement et comment rester en contact avec les clients.

Qu’est-ce qui se passe?

Pour de nombreuses entreprises, la considération la plus importante est l’impact sur leurs chaînes d’approvisionnement, notamment en raison de la perturbation du tissu industriel chinois. Actuellement, l’un des principaux problèmes de la chaîne d’approvisionnement en Europe est lié aux récentes mesures de mouvement plus strictes, y compris la fermeture de restaurants et de magasins non essentiels, entraînant une augmentation sans précédent de la demande d’épicerie avec une diminution des achats physiques pour les biens non essentiels. De nombreux retailers incitent également les clients à acheter en ligne, ce qui réduit la congestion des magasins mais fait pression sur le système de livraison du dernier kilomètre.

Les données des opérations de livraison d’Urbantz montrent le doublement des volumes habituels de livraison à domicile.

En ce moment, nous pouvons souligner trois événements majeurs pour les opérations de livraison du dernier kilomètre:

1. Demande déséquilibrée

Dans toute l’Europe, nous constatons que les contrôles aux frontières renforcés ont ralenti le commerce international, laissant les entreprises en pénurie tandis que la demande augmente, créant plusieurs retards de livraison et des déficits. Le plus important est ressenti dans les épiceries et les articles de garde-manger, les supermarchés étant incapables de répondre à une forte demande. Cela est clair lorsque les grossistes et les retailers signalent en même temps un doublement de la demande et d’énormes limitations de la capacité de livraison dictées par le manque de ressources humaines. Jusqu’à 30% des employés d’entrepôt et de livraison ne pouvant pas travailler. Même si les entreprises stimulent l’embauche, il y a plusieurs complications liées à la formation, aux licences et aux incitations gouvernementales, surtout si vous cherchez des chauffeurs.

Conclusion d’Urbantz: Le on-demand a été le premier signe des défis économiques en évolution rapide, mais le nouveau coronavirus a multiplié ces défis. Le déséquilibre de la demande et de l’offre exige des entreprises une flexibilité numérique et des «opérations à on-demand», ainsi que des systèmes automatisés qui facilitent l’intégration des conducteurs et ajustent leur capacité et leur charge en temps réel.

2. Croissance exponentielle des livraisons à domicile

Les données françaises du début mars montrent une augmentation moyenne de 6,2% dans les supermarchés physiques, principalement en prévision de restrictions. Mais la progression la plus importante est observée dans les livraisons à domicile avec un augmentation moyen de 73,8% en France métropolitaine. Ce pic sans précédent a entraîné des retards dans les livraisons tandis que les entreprises adaptent leurs chaînes d’approvisionnement et leurs opérations du dernier kilomètre, avec des nouvelles de retailers européens programmant des livraisons jusqu’à deux semaines. Un autre indicateur est l’augmentation globale des achats de commerce électronique de 15,3% par rapport au trimestre précédent – certains experts estiment que cette nouvelle expérience d’achats en ligne pourrait avoir un effet positif sur le secteur, car les nouveaux clients voient qu’il est possible de commander en ligne des produits qu’ils n’achèteraient pas habituellement.

Conclusion d’Urbantz: La croissance des livraisons à domicile crée des opportunités pour le commerce électronique et les transporteurs, mais seulement si les entreprises seront en mesure d’intégrer rapidement des systèmes de planification des livraisons, une optimisation automatisée de le routing et des intégrations en temps réel entre les systèmes de gestion des stocks et de la livraison.

3. L’expérience de livraison est une priorité pour les retailers et les transporteurs

Même avant l’éclosion du nouveau coronavirus, les expériences de livraison négatives étaient une préoccupation majeure pour la réputation des retailers et les relations avec ses clients. Un service de qualité inférieure les a souvent laissés à traiter directement avec leurs transporteurs. Les événements actuels ont attiré l’attention des transporteurs et des retailers, les obligeant à adapter radicalement leurs opérations de livraison du dernier kilomètre sur plusieurs fronts, comme renforcer la sécurité du personnel, répondre aux besoins des clients et renforcer les opérations internes.

L’opérateur postal belge, bpost, a choisi de faire signer la preuve de livraison par les chauffeurs au lieu du client, évitant ainsi tout contact inutile. De manière similaire, la société de livraison à domicile britannique Deliveroo ajoute une option de sans contact à son application, permettant aux clients d’avoir leurs commandes sans faire face au livreur. En France, les retailers étudient les moyens de mieux répondre aux clients. L’une des options consiste à offrir un «panier de produits» prédéfini, facile à acheter et également simple à assembler, tout en répondant aux besoins des clients en matière de biens essentiels. Toujours au Royaume-Uni, comme dans toute l’Europe, des géants du retail comme Morrisons élargissent leurs équipes en embauchant des chauffeurs et du personnel de distribution. Dans le même temps, ils renforcent leur politique de congés de maladie. Cela fait partie d’un effort pour continuer à offrir des livraisons à domicile en temps opportun et en toute sécurité.

La conclusion d‘Urbantz: fournisseurs logistique de toutes sortes peuvent sortir de cette pandémie avec opérations fortes et une connaissance plus grande de les besoins et attentes des leurs clients. Pour avoir un réel impact commercial, le niveau de satisfaction des clients doit être maintenu une fois la situation normalisée – ce qui n’est pas possible sans un système de surveillance, de retour d’informations et de communication approprié.

Solutions du dernier kilomètre

Le ralentissement économique prévu n’est toujours pas ressenti par les retailers en raison de l’augmentation des dépenses. Mais cet aspect positif de la situation peut rapidement devenir un défi s’il n’est pas pris en charge, à savoir l’augmentation des livraisons à domicile. Nous voyons déjà certains défis: pénurie et retards d’approvisionnement, augmentation écrasante des livraisons à domicile et manque de personnel de livraison.

Sans surprise, la technologie et les logiciels dédiés peuvent être un sauveur de vie instantanée pour les entreprises confrontées aux problèmes du dernier kilomètre et un investissement prudent pour se préparer aux défis économiques et se différencier de la concurrence.

Optimiser les coûts dès maintenant

L’augmentation de 73,8% des livraisons à domicile en France signifie également une répartition plus géographique des livraisons, d’où la nécessité d’allouer plus de ressources et de coûts pour atteindre certaines zones. Ce n’est pas idéal face à une situation où vous manquez de ressources humaines. La consolidation des rondes et des véhicules est essentielle pour suivre le plus grand volume et pour allouer correctement les colis et les véhicules, garantissant que les utilitaires ne tournent pas à vide. Dans le même temps, l’optimisation de l’itinéraire garantit que différents voitures ne passent pas dans la même rue le même jour, réduisant ainsi le nombre de véhicules, de conducteurs et de temps nécessaire pour livrer.

Assurez un contrôle total sur vos opérations

La maîtrise totale des opérations de livraison est désormais plus critique que jamais. Nos clients signalent des augmentations de près de 100% dans leurs segments de commerce électronique, et jusqu’à 5 fois plus de volume dans les magasins physiques. Ces chiffres ont ajouté une pression énorme sur la structure des entreprises dans le dernier kilomètre. Des retards, des données erronées et des erreurs peuvent mettre toute l’opération de la journée en danger. La visibilité sur l’ensemble du processus permet d’anticiper tout problème et de trouver des solutions rapides et flexibles, telles que la réaffectation des tournées, l’ajout ou la suppression d’arrêts et la communication avec les conducteurs et les clients. Assurez-vous d’utiliser un logiciel avancé (tout-en-un) pour automatiser l’optimisation des itinéraires, avoir une visibilité en temps réel sur les tâches et les problèmes potentiels ainsi que pour contrôler l’expérience des clients.

Répondre à des volumes élevés

Les volumes inhabituels peuvent perturber vos opérations si vos volumes de livraison ne sont pas gérés par un logiciel flexible,capable d’intégrer des variables (du poids des colis en fonction des conditions de circulation à la capacité des fourgons, et même au temps dont un chauffeur pourrait avoir besoin pour livrer) et de se connecter quand même à vos systèmes d’entrepôt. Un tel logiciel permet un contrôle et une coordination totale entre les différents services impliqués dans la livraison du dernier kilomètre. Un autre avantage est de permettre la facturation directe de toutes les commandes à l’expéditeur, ce qui facilite la gestion de gros volumes de tâches et garantit des factures sans erreur. Il collecte également toutes les données en temps réel, ce qui permet à l’utilisateur d’avoir une meilleure vue d’ensemble grâce à des rapports quotidiens sur toutes les activités.

Offrez de la valeur!

Il est vrai que la nouvelle pandémie de coronavirus impose aux entreprises une nouvelle situation. Il est probable que les consommateurs sortiront de cette période avec un nouveau niveau d’attentes. Ils exigeront non seulement des livraisons plus rapides, mais aussi plus souples, plus transparentes et plus écologiques. Grâce à des logiciels permettant un suivi et une optimisation en temps réel, un suivi des livraisons et un contact en temps réel avec les chauffeurs, il est possible de s’adapter rapidement au nouveau niveau d’attentes des clients.

Vous voulez parler de vos plans de continuité des activités autour du coronavirus? Contactez-nous dès aujourd’hui. Grâce à notre expérience concernant les récents événements en Europe, nous pouvons vous aider à planifier et à optimiser vos opérations de livraison avec une préparation rapide.

P.S.

 

Nous voyons comment l’épidémie inattendue de COVID-19 exerce une pression sur le secteur du dernier kilomètre, et comment la réponse en temps réel des entreprises à ces problèmes différencie ceux qui sortiront plus forts de ceux qui restent. Ceux qui s’adaptent immédiatement parviennent non seulement à satisfaire leur clientèle, mais aussi à garder une longueur d’avance sur la concurrence.

Retarder la mise en œuvre d’opérations robustes et de systèmes numériques fiables signifie être dans une position plus fragile, ne pas pouvoir répondre à l’évolution de la demande des clients. Il est difficile de prédire les résultats de l’impact du coronavirus, mais l’industrie peut déjà prédire une conclusion : le comportement des clients va changer et les acteurs de la chaîne d’approvisionnement doivent se préparer à ce changement aujourd’hui.